Archive pour mai 2012

Deux chemins divergents et différents pour la gauche

Vendredi 18 mai 2012

Mardi 29 mai 2012 Ă  19h30

Jean-Claude Michéa, philosophe communautariste socialiste Pierre ANSAY

Vendredi 18 mai 2012

Jean-Claude Michéa, philosophe communautariste socialiste
Pierre ANSAY
Docteur en philosophie, Pierre Ansay est l’auteur de nombreux ouvrages, dont “Le capitalisme dans la vie quotidienne”, “L’Homme rĂ©sistant”, “Le dĂ©sir automobile”, “Le dictionnaire des solidaritĂ©s” (…)
Jean-Claude Michea (1950) est un philosophe français, professeur de philosophie à Montpellier. Son oeuvre a contribué à faire connaître les écrits politiques de Georges Orwell et de Christopher Lasch.
Critique féroce de la gauche intellectuelle française, il a notamment publié (le tout aux éditions Climats) :
Orwell, Anarchiste Tory (1995), Les intellectuels, le peuple et le ballon rond (1998), Impasse Adam Smith (2002), Orwell éducateur (2003), L’Empire du moindre mal :
essai sur la civilisation libérale (2007) et tout récemment Le complexe d’Orphée :
la Gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès (2011).
Michéa philosophe à coups de marteau. Pour comprendre sa dynamique de pensée, il faut connaître ses éducateurs, sa cible privilégiée et l’adversaire qu’il combat. Ses éducateurs : Marcel Mauss et l’économie du don, Georges Orwell et la décence commune et Christopher Lasch et la culture du narcissisme. Sa cible privilégiée : le nomade attalien ou, plus précis, les intellectuels libéraux de gauche
comme pervertisseurs du langage, mépris des pratiques de lutte enracinées, sectateurs enthousiastes de l’idéologie libérale et ouvreurs de piste pour les marchés capitalistes. L’adversaire qu’il combat : le pacte luciférien conclu au XIXe siècle entre le socialisme et la gauche républicaine moderniste. Sans doute n’est-ce pas trahir sa pensée qu’en faire un communautarien socialiste [1] animé d’une
foi révolutionnaire anarchiste et localiste.
Suite:
www.personnalisme.org